• Projets

    La rubrique " le coin des enseignants" est destinée, comme son nom l'indique aux professeurs de lettres. 

    Les élèves n'y trouveront aucune réponse aux devoirs ni aucune aide pour progresser ! Pour cela, rendez-vous dans les autres rubriques qui sont faites pour les élèves ! :) 

     

  • J'ai mis du temps à me décider à fonctionner en îlots. Comment limiter le bruit ? comment être sûre que les élèves travaillent vraiment ? et les équipes on les forme comment ? Que faire de ceux qui n'ont pas de copain avec qui travailler ? et de ceux qui font le bazar dans leur groupe et attendent que ça se passe ? Toutes ces questions m'ont longtemps freinée mais il a fallu que je me rende à l'évidence : mes élèves sont passifs, de plus en plus passifs. Ils ont besoin d'être en action ! Plus jamais de séance de grammaire le lundi de 16 à 17h devant 29 gamins qui attendent que ça se passe ! Et moi qui gesticule dans tous les sens et qui prend une voix tout enjouée pour leur donner de l'entrain " Allez, on y va c'est parti ! on analyse les fonctions dans la phrase ! youpi !".. Plus jamais ! 

    Les élèves adorent travailler ensemble. Le travail en équipe ça a un goût de liberté et ensemble on est toujours plus fort.

    "Tout seul je vais vite, ensemble on va loin, l'esprit d'équipe comme un refrain. " comme le dit un slam de Grand Corps Malade ! 

    Poussée par les publications de mes collègues sur les réseaux et après quelques lectures je me suis lancée et j'ai créé des outils qui me correspondent et qui me ressemblent. Voici quelques pistes pour vous aider à vous lancer à votre tour ! 

     

    Comment constituer les équipes ? 

    C'est l'éternel dilemme : laisser les élèves choisir ou imposer des équipes. Il y a des avantages et inconvénients :

    - Les groupes formés par affinité motivent les élèves car ils se sentent à l'aise. Ca permet aux élèves timides en groupe-classe de se sentir plus en confiance. Mais le problème est double : d'une part on a rapidement des groupes de niveau surtout s'il y a des points à gagner. De plus, ça me fait toujours beaucoup de peine de voir des élèves à part, que personne ne veut jamais intégrer. Ca finit toujours avec un groupe d'esseulés, qui n'ont pas choisi d'être ensemble et qui se sentent rejetés. J'ai déjà vu des élèves en larmes... 

    - Les groupes imposés par le prof ça permet de faire des groupes hétérogènes ou homogènes selon les besoins et les compétences à travailler. C'est pratique et le prof peut ainsi éviter de mettre des copains bavards ensemble. Mais ça peut donner lieu à des contestations, des frustrations...

    Cette année j'essaie un entre-deux : les équipes formées au hasard. J'aime bien l'idée parce que ça donne la chance aux élèves de travailler avec tout le monde. Ca favorise la cohésion de classe. Je pense qu'en cours d'année je donnerai la possibilité aux élèves de former, au moins partiellement, leurs équipes. Je vais voir au fur et à mesure. J'étais assez contente de ces premiers groupes formés au hasard. 

    Pour la mise en place des groupes c'est mon mari qui m'a sauvée ( le pauvre, je lui parle de mes cours toute la journée ^^). Il est revenu de formation avec une brillante idée : un jeu de 7 familles pour répartir les élèves au hasard ! J'ai récupéré l'idée en y mettant ma patte : j'ai créé des familles d'écrivains. Ca permet à la fois de faire des équipes au hasard, de distribuer les rôles au sein de l'équipe et  de faire un peu de culture générale. 

     

    Le jeu des 7 familles 

    En vérité il y en a 8 parce que je n'arrivais plus à m'arrêter ^^Chaque famille est composée de 6 écrivains pour les 6 rôles à distribuer au sein d'une équipe. Cela a été vraiment difficile de choisir. J'ai essayé de choisir en fonction des oeuvres et textes vus au collège. 

    Sur le recto on trouve le nom de l'auteur et une image, le nom de la famille littéraire, et le rôle que l'élève doit endosser dans son groupe ( je détaille juste en dessous). Au verso on trouve quelques éléments sur la vie et l'oeuvre de l'auteur. 

    Merci infiniment aux collègues des différents groupes Facebook pour leur aide précieuse dans la rédaction des notices bibliographiques ! 

    J'ai imprimé en recto verso, plastifié et découpé le tout. Je distribue une carte à chaque élève au moment d'entrer en classe. Sur chaque îlot est placée une carte de la famille pour permettre aux élèves de savoir où s'asseoir. Les groupes restent les mêmes pendant un mois environ ( j'explique comme cela fonctionne dans le paragraphe concernant les cartes îlots). 

    Les élèves prennent le temps de prendre connaissance de l'auteur et du rôle qu'ils doivent incarner. C'est rigolo de les entendre s'appeler par leur nom d'auteur ^^ De temps à autre, je passe poser des questions sur leur auteur et si la réponse est juste je donne un petit bonus sur la carte îlot.

    Lien vers les cartes rôle  

    Si vous réutilisez mon travail, merci de ne pas oublier la source. Cela représente beaucoup de travail, il mérite d'être respecté. Merci ! 

     

    Les différents rôles

    J'ai passé pas mal de temps sur la toile pour regarder les différents rôles utilisés par les collègues. J'ai fait ma petite tambouille et défini 6 rôles : 

    Il y a 4 rôles que je distribue à chaque fois : 

    • Maitre du temps → il lit les consignes et fixe les priorités, organise le travail du groupe, manipule les sabliers, s'assure que le travail est terminé dans le temps imparti. Ce rôle permet de travailler les compétences d'organisation, essentielles pour être efficace ! 

    • Juge de paix → il distribue la parole pour que tous les membres s'expriment, s'assure que les membres de l'équipe s'écoutent et se respectent. s'assure de la bonne cohésion du groupe, empêche les discussions de s'envenimer, peut alerter le professeur si la médiation entre pairs est impossible. Les élèves aiment beaucoup ce rôle là, ils se sentent tout-puissants ! Ils se sentent aussi investis d'une grande mission. Jusque là je n'ai pas eu besoin d'intervenir dans un groupe. 

    •   Garant de réussite → il s'assure que tout le monde est au travail, surveille le bruit dans le groupe, transmet au professeur les questions du groupe (après concertation), manipule le Tétra'aide. Pour le moment le niveau sonore est vraiment acceptable ; j'ai une classe sur les 4 qui est plus bruyante mais un petit rappel à l'ordre et on repartis pour 10 minutes de silence. Je m'amuse à leur faire faire des exercices de chuchotement ( je dis une phrase et tout le monde doit la répéter en chuchotant). Vendredi ma classe bruyante est arrivée tellement agitée que j'ai fait cours en chuchotant pendant une heure entière. Bizarrement ça leur a beaucoup plus, ils en redemandent ! 

    • Chercheur → il vérifie les réponses dans la leçon, peut prendre les dictionnaires, peut se déplacer pour prendre des outils, fait des recherches pour le groupe si besoin. C'est le chercheur qui va prendre les missions lorsque l'on fait des séances "enquête" et il a le droit d'aller sur l'ordinateur de la salle aussi. Ce rôle plait énormément aux élèves. Il permet de travailler les compétences d'organisation et d'efficacité : faire une recherche n'est pas si facile que ça ! 

     

     

    Il y a aussi deux rôles que je distribue en fonction des besoins : 

    • Orateur : fait le compte-rendu de travail du groupe devant la classe. Ce n'est pas un rôle qui plait trop celui-ci car souvent ils ont honte de passer devant tout le monde. En début d'année, l'orateur peut avoir un assistant qui fait acte de présence devant le tableau. Cette présence rassure nos petits orateurs timides ! 

    • Scribe : il note les informations validées par le groupe, organise les informations pour que le rendu soit clair et ordonné, soigne le style de l'écriture et la présentation. Ce rôle est hyper important, surtout en 3e et je suis assez impressionnée de voir que certains élèves sont déjà très à l'aise avec la prise de notes. Certains organisent déjà toutes leur prises de note sous forme de carte mentale ! Chapeau à mes collègues qui ont formé mes élèves à cet exercice difficile ! Si le scribe a une écriture illisible ( cela arrive de plus en plus souvent je trouve), il peut changer de rôle.  

    Il faut bien sûr expliquer aux élèves que non il ne faut pas passer une heure à regarder sa montre ou lire le dictionnaire. Ils n'ont pas le droit d'échanger leurs rôles : l'idée est chacun remplisse chaque rôle dans l'année pour travailler toutes les compétences et découvrir ses points forts et ses points faibles. 

    Enseignants - Kit du travail en équipes.

     

    Enseignants - Kit du travail en équipes.

    Les cartes d'îlot

    Pour motiver les élèves et les pousser à être bien silencieux, je distribue une petite carte à chaque équipe. Je n'invente rien, je me suis inspirée des cartes de notre super collègue de la Légèreté des lettres  ( cliquez ici). Les groupes changent dès qu'un ilot obtient 20/20. 

    Cette carte fonctionne super bien ! Les élèves sont hyper motivés et veulent à tout prix gagner des points ! J'ai encouragé mes élèves à me signaler les élèves méritants de leur équipe : un élève qui fait particulièrement bien avancer le groupe, un copain qui d'habitude n'est pas trop motivé mais qui a fait beaucoup d'effort, un scribe particulièrement performant qui fait gagner du temps à l'équipe... C'est vraiment trop mignon de les voir arriver tout penauds à la fin de l'heure pour me demander de mettre un bonus à untel ou untel, surtout quand je sais par ailleurs qu'ils ne sont pas amis. J'aime vraiment cet esprit de camaraderie et de solidarité. 

    Le fonctionnement de l'îlot bonifié me plait énormément parce que personne ne se sent lésé. Ceux qui ne travaillent pas sont jaloux de leurs copains qui avancent plus vite et ça leur donne envie de faire des efforts. Celui qui travaille pour deux est bien content de savoir que ses efforts sont pris en compte et qu'il n'y a pas d'injustices. 

    Cliquez ici pour accéder au téléchargement 

    Je créerai régulièrement des nouveaux design de cartes pour le plaisir :) 

    Le tétra-aide 

    J'ai repris ce petit tétraèdre bien connu sur Internet et j'ai pris la version qui intègre le logo "ordinateur" pour indiquer les problèmes techniques. Il n'y a pas un tétraèdre par personne mais un par îlot. Je trouve que c'est suffisant pour les travaux que je mène pour le moment. 

    J'adore fonctionner avec ces tétra-aide ! C'est vraiment pratique, ça limite le bruit et les élongations du bras de certains !  Il y a encore des élèves qui restent 5 minutes le bras en l'air, tétra-aide en main mais ça va leur passer ( j'espère!). J'aime aussi l'idée que ça pousse les élèves à prioriser et à définir leurs besoins. 

     

    Deux fiches méthodes 

    Ces fiches sont imprimées recto verso, plastifiées et déposées sur les tables ( une fiche par îlot). 

    - Une fiche " travailler en équipe" : 

    Télécharger « méthodologie autonomie.pdf »

     

    - Et un petit montage de deux images que j'ai trouvées sur Internet : Télécharger « tuteur tutoré.pdf »

    Voilà, j'espère que ce long article vous aura donné envie de vous lancer dans les îlots et vous aidera à débuter dans cette belle aventure. Je ne suis encore qu'aux balbutiements et je vous invite à suivre mes collègues qui partagent beaucoup leurs outils et leurs idées brillantes : lalegeretedeslettresflaubertandco, uneprofaupaysduflexiblelabandeabaudelaire. Merci à elles d'être une source constante d'inspiration :) Le temps manque pour exploiter toutes les belles idées que l'on trouve dans notre jolie communauté de profs enthousiastes ! 

    Bonne chance à tous ceux qui veulent se lancer dans l'aventure des îlots ! Faites-vous confiance et faites confiance à vos élèves, tout ira bien ! :) 

    Pin It

    2 commentaires
  • Inspirée par les bonnes idées bienveillantes de notre collègue du site La légèreté des lettres, j'ai créé des stickers bienveillants que je vais distribuer chaque jour aux élèves durant les deux dernières semaines de cours avant les fêtes. 

    J'ai acheté du papier autocollant sur amazon ( 7 euros les 25 feuilles) et utilisé Canva pour faire la planche. Le découpage prend un peu de temps mais je suis contente du résultat. 

    J'ai hâte de voir la réaction des élèves ! 

    A utiliser en classe, au bureau, à la maison ! 

    Enjoy ! 

    Télécharger « Stickers bienveillants.pdf »


    votre commentaire
  • A mi chemin entre le rap et la poésie, le slam est un très bon moyen d'entrer dans l'écriture. Le slam permet de travailler de nombreux aspects de l'écriture poétique tout en étant proche de l'oral. Les élèves apprécient la liberté offerte par le slam. 

    J'ai déjà mené des projets slam en 4e ( pour moi c'était le thème libre mais on peut le rattacher sans souci à "Dire l'amour") et en 3e ( en lien avec l'autobiographie). 

    Il faut compter environ 10h ( hors travail à la maison) pour mener le projet de bout en bout ( de la création à l'oralisation). 

     

    1) Travail préalable : écouter des morceaux de slam 

     Le slam étant un genre un genre souvent inconnu des élèves, il est indispensable qu'ils en écoutent pour s'imprégner du style. On ne peut pas écrire un slam si on n'a pas de référence. 

    Je propose donc aux élèves une playlist ( disponible ici) et ils doivent écouter une vingtaine de morceaux parmi tous les thèmes proposés :  

    - La ville

    - Parler de soi

    - Sur l'acte d'écrire...

    - Textes engagés 

    - L'amour

    - La famille 

    - Le deuil 

    - Vivre ensemble 

    - Portraits

    - Moments de vie

    - Jeux poétiques et humour 

    J'encourage les élèves à écouter des morceaux de plusieurs artistes différents. Chacun a son style. Grand Corps Malade est le plus prolifique mais il n'y a pas que lui. D'autres chanteurs comme Abd Al Malik se rapprochent plus du rap. 

    Les élèves doivent consigner leurs écoutes ( et lectures parce qu'il faut aussi lire les paroles) sur leur carnet de lecteur. Ils doivent écrire leurs impressions, les phrases qui leur plaisent, les effets de style et de rythme qu'ils ont repérés. C'est important d'analyser les morceaux pour comprendre les mécanismes de l'écriture ( et donc pouvoir écrire par la suite). 

     

    2) Les caractéristiques du slam 

    A partir des impressions des élèves, on dresse tous ensemble les caractéristiques du slam. 

    On peut faire aussi une analyse détaillée d'un ou plusieurs morceaux pour bien poser les choses. 

    On insistera sur les caractéristiques suivantes : 

    - le texte raconte une histoire. Personnel ou à caractère universel, le texte de slam doit avoir un message à passer. Le texte doit être dense. L'histoire doit être le point de départ de toute la création. 

    - le texte est ancré dans le réel, souvent dans le quotidien

    - le texte est poétique : si le vocabulaire est emprunté au quotidien et souvent familier, le texte n'en reste pas moins très poétique. On y retrouve les figures de style et les procédés propres à la poésie. ( dans une progression annuelle, il est donc assez pertinent de placer un projet slam après la séquence sur la poésie...). 

    - le slam est un art oratoire : le slam est fait pour être dit, offert. Il doit être rythmé autant par la syntaxe, par les mots que par la voix.

    J'ai sélectionné quelques morceaux ( sélection disponible ici)  grâce auxquels on peut travailler autour des outils suivants : 

    - faire des jeux de mots

    - écrire des anaphores 

    - construire une métaphore filée 

    - travailler le rythme et l'intonation 

     

    3) Un exercice pour jouer avec les mots  

    Sur le modèle du texte de Grand Corps Malade " Les lignes de la main", je demande aux élèves de créer des jeux de mots avec le son "ver". On cherche tous les mots qui comportent ce son, on les liste et chacun doit proposer quelques vers contenant des jeux de mots. Cet exercice les amuse beaucoup ( il faut avouer que les textes manquent souvent de sens) mais il leur montre que l'on peut s'amuser avec les mots et que la langue française est très riche. 

     

    Enseignants - Projet Slam 4e-3e

     

    4) Deux petits exercices pour introduire l'oralisation

    A partir de textes de Grand Corps Malade et Souleymane Diamanka : 

    - "Tout seul je vais vite..." -->  Je copie le jeu que Grand Corps Malade fait dans son dernier concert autour d'un de ses refrains : "Tout seul je vais vite, ensemble on va loin ; l'esprit d'équipe comme un refrain".

    On coupe la classe en deux "équipes" : l'équipe bleue et l'équipe verte. Chaque équipe dit plusieurs fois le premier bout de phrase ( plusieurs fois l'équipe bleue et ensuite l'équipe verte). Il faut que ça raisonne comme une sentence, il faut être déterminé. 

    Quand les élèves ont leur phrase en bouche on fait alterner les deux équipes. Le professeur fait office de chef d'orchestre. 

    On répète l'exercice avec la deuxième partie du refrain. Les élèves se prennent vite au jeu et comprennent le côté incantatoire des phrases et l'importance de l'intonation et du rythme. 

    - " Si quelqu'un te parle avec des flammes..." --> J'aime beaucoup ces phrases de Souleymane Diamanka :

    " Si quelqu'un te parle avec des flammes, réponds lui avec de l'eau.

    Sache que le seul combat qui se gagne est le duel qui devient duo". 

    Cette fois-ci je mets les élèves debout en cercle. Un premier élève clame la première partie du premier vers et "l'offre" à un autre camarade. Il l'offre avec sa voix mais avec son corps aussi. J'insiste sur la dimension théâtrale de cet exercice. Le camarade qui reçoit la phrase offre la deuxième partie du vers à un autre élève. Et ainsi de suite... 

    Quand le premier vers a bien tourné, on recommence l'exercice avec le deuxième vers. Ensuite on enchaîne les deux vers pour recréer une force incantatoire. Là encore ça marche vraiment très bien. 

     

    5) La recherche des idées

    Il y a plusieurs façons de faire pour lancer l'écriture : 

    - partir d'un thème, d'une histoire à raconter, d'une anecdote 

    - partir d'une phrase d'accroche : une phrase qu'on aime bien, une citation, un proverbe...

    J'autorise les élèves à réutiliser des phrases qu'ils ont écrites sur leur carnet de lecteur. Ils peuvent les réutiliser tel quel ou les modifier. 

    L'année dernière, nous avons fait un mur de citations : les élèves ont écrit les phrases qui leur plaisaient dans les textes d'auteur ou leurs phrases à eux. C'était très inspirant pour tout le monde. 

    - Choisir une structure pré-construite : Les élèves en difficulté, peuvent écrire un slam à la manière du "je me souviens" de George Perec ou de "Je suis" de Big Flo et Oli. En général, ça leur permet de démarrer et ensuite il s'en détachent. 

     

    6) Le premier jet 

    Une fois que l'élève sait ce dont il veut parler, il jette les premiers mots, les premières phrases "en vrac". On ne cherche pas au départ à faire des rimes ou à construire un texte parfait. On cherche à trouver ses marques, à trouver le vocabulaire adequat.

    On incitera ensuite les élèves à faire une recherche approfondie du vocabulaire, des familles de mots à utiliser et des réseaux de sens. 

    On insistera sur le fait que cela prend beaucoup de temps d'écrire un texte abouti. Il ne faut pas se précipiter ni se décourager. 

    Je préfère personnellement que chacun écrive son texte mais si des élèves veulent travailler à deux je les laisse faire ( et quelquefois c'est juste un tremplin pour trouver des idées et ensuite chacun écrit son propre texte). 

     

    7) Le "gueuloir" 

    Même si le texte n'est pas terminé, tout le monde doit lire quelques phrases. Ce n'est pas un exercice facile pour les élèves mais c'est bien nécessaire. Je me prête aussi à l'exercice avec un petit texte humoristique pour briser la glace. 

    A la fin de chaque prestation, les autres élèves font des commentaires, proposent des améliorations. C'est une étape très importante de la création. 

     

    8) L'amélioration du texte 

    Quand le texte est assez avancé et que j'ai apporté les premières corrections, nous revenons sur quelques points techniques. C'est l'occasion de revenir à la liste de morceaux proposée au début de l'article si cela n'a pas été fait au début du projet : ( sélection disponible ici). 

    C'est le moment du projet où je pousse les élèves à travailler à plusieurs. Chacun lit le texte de l'autre et donne des conseils, des améliorations.

     

    9) La phase finale

    - Chaque élève m'envoie son texte. J'apporte les ultimes corrections et fais un recueil des textes. Chacun repart avec son petit recueil ( et il y a toujours une page réservée pour les dédicaces, ça c'est important !). 

    Enseignants - Projet Slam 4e-3e

     

    - Chacun s'enregistre en train de clamer son texte. Ceux qui veulent peuvent mettre de la musique. Une ou deux séances ont été réservées à l'entraînement ( en demi-groupe de préférence). Je centralise toutes les productions et envoie la compilation à tous les élèves. 

     

    Comme tous les projets c'est assez chronophage mais cela vaut vraiment le coup. Les élèves apprennent beaucoup et font de vrais progrès à l'oral comme à l'écrit. 

     

    Pin It

    3 commentaires
  • 4e - Dire l'amour - Mini projet saint Valentin.
     
    J'aime bien faire coïncider la séquence sur la poésie avec la St Valentin et proposer aux élèves une petite activité qui met du baume au coeur : faire une boîte de poèmes à offrir dans le collège.
     
    Le déroulé :
     
    - chaque élève doit proposer une citation ou un poème de son choix ( ou plusieurs !) . Ca peut être un texte célèbre ou un poème personnel. Avant de mettre le poème dans la boîte, il faut le le lire à la classe et expliquer son choix. Les élèves décorent leur texte, font des petits billets agréables à regarder.
     
    - Ensuite on met la boîte au CDI ( une belle boîte bien kitch avec des coeurs et tout et tout ^^)
     
    ET/OU
    Les élèves offrent sur un temps de récréation des billets doux aux professeurs ou aux élèves dans la cour ( par tirage au sort)
     
    ET
    Les élèves peuvent offrir en plus le texte de leur choix à la personne de leur choix.
    Succès garanti chez les élèves et chez les collègues qui adorent recevoir des petits poèmes.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique